Deux Tibétains recherchés par les autorités chinoises s'enfuient

Nouveau Politique

 

En septembre dernier, nous avions publié la traduction d'une affiche placardée à Kardzé (tib. dkar mdzes, ch. Ganzi) en mai 2008, suite aux manifestations qui avaient éclatées un peu partout au Tibet, et en particulier dans cette ville. Cette affiche était un mandat d'arrêt à l'encontre de ceux soupçonnés d'avoir "causé de graves atteintes à la sûreté de l’État, exercé de graves pressions sur la stabilité politique, de graves violations des règles assurant la sécurité de la société et a causé de graves préjudices pour la vie et les biens des masses populaires", et promettait une récompense financière à quiconque pourrait aider à leur arrestation.

 

Le site d'informations www.phayul.com et www.rfa.org nous apprennent que sur les 36 personnes recherchées, deux ont pu s'enfuir et sont récemment arrivées en Inde. D'après les noms, les photos et les dates de naissances, qui semblent concorder, il s'agit de la première et de la troisième personne mentionnées sur l'affiche. Ces sites internet nous donnent également des détails sur les évènements qui les ont forcés à fuir : Une manifestation rassemblant plus de mille personnes a été organisée le 18 mars 2008, sous l'impulsion de quinze meneurs. Parmi ces quinze meneurs, cinq ont été arrêtés tandis que les autres, dont Gönpo, parvenaient à s'enfuir. Les deux hommes se sont cachés pendant plus d'un an dans leur région d'origine, avant de pouvoir se réfugier en Inde.