Réflexions avant le Nouvel An

Culture

Le petit texte ci-dessous a été publié sur un site web tibétain le 23 février 2009, soit deux jours avant le Losar tibétain.

Inquiétudes charriées par la tempête 

Depuis ce matin, le temps n'est pas aussi radieux que les derniers jours. Après avoir fait un tour du Barkor, je suis rentré chez moi. Juste à midi, le temps a complètement changé. De toutes les directions de Lhasa, des vents tourbillonnants ont entouré la belle ville et ses habitants semblaient se demander ce qu'il allait advenir. Seuls quelques jours nous séparent de la fête du Losar, aussi les gens sont-ils en train de retourner dans leur région natale cet après-midi. C'est attristant d'avoir la ville de Lhasa entièrement déserte.

Quoi qu'il en soit, lorsque je songe aux changements météorologiques d'aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de m'inquiéter à la pensée qu'une catastrophe va peut-être surgir à nouveau. Dès le lever du soleil, dès son coucher, des vents violents d'inquiétude tournent et retournent dans ma tête, et je me dispute sans raison avec mon épouse. Si j'y réfléchis d'un autre angle, je me souviens d'une stance prononcée par les érudits d'autrefois sur notre destin. Je me remémore ce vers : « Pour comprendre tes vies passées, regarde ton corps / La destination dans ta prochaine vie dépend de ton esprit ». Je ne sais pas s'il est approprié ou non de faire usage de cette stance, mais je l'ai mise par écrit dès que je m’en suis souvenu. Pourquoi notre génération actuelle doit-elle endurer les conséquences des vies antérieures ?

 

http://www.tibetabc.cn/u/gamge/archives/2009/2009223134915.html