Un homme est mort

Nouveau Politique

Fin mars 2009, le site d’informations www.phayul.com nous informait qu’un moine âgé de 28 ans nommé Tashi Sangpo, résidant au monastère de Ragya, en Amdo s’était suicidé en se jetant dans le fleuve jaune, après avoir été accusé de posséder des tracts contre le gouvernement chinois, ainsi qu’un drapeau tibétain. Ce suicide est intervenu après des épisodes de manifestation dans la région.
Le fait qu’il ait préféré mourir plutôt que de tomber entre les mains de la police chinoise en dit long sur les méthodes de cette dernière.
Aujourd’hui (8 avril 2009), un texte rendant hommage à ce moine a été publié sur un blog, en voici la traduction :

Un homme est mort

A la mémoire de l’ami Tashi Sangpo, de Ragya

Tu as quitté le monde des hommes, tu nous as laissés ici. Ami, il est temps pour cette terre de trembler, mais elle ne tremble pas. Ce n’est pas l’espoir d’un homme, c’est l’espoir de tous les êtres humains sous le ciel. Tant d’années ont passé, des hommes sont morts comme cela, et toi aussi, tu es devenu un des leurs.

Tu as laissé ta vie s’en aller, des remous du fleuve jaune vers d’autres lieux, mais nous pouvons dire quel genre de personne tu étais. En effet tu étais un héros des hommes. Tu étais un jeune homme bon, en qui je plaçais mes espoirs. C’est ce que moi, j’en dis.

Mourir est une marque de fierté. Oser mourir est une marque de fierté plus grande encore. Cette fierté, c’est un chemin de vertu. Nous avons besoin de ce chemin, qui construira le bonheur de notre nationalité. Toi, tu es mort pour cela même. Aussi, les hommes peuvent te donner un nom. Ce nom, c’est « être humain ».

Ecrit le 28 mars 2008

Deux articles de www.phayul.com traitant de cet évènement :
http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=24251&t=1&c=1
http://www.phayul.com/news/article.aspx?id=24291&t=1&c=1