Turkestan Oriental - Sherqiy Türkistan

Turkestan Oriental

 

Le Tibet n'est pas la seule région de République Populaire de Chine à revendiquer, sinon une indépendance, du moins une véritable autonomie culturelle. Le Turkestan Oriental (Région autonome ouïghoure du Xinjiang) était, avant l'implantation massive de colons Hans, majoritairement habité par des populations turkophones musulmanes. La situation politique dans les deux régions peut, dans bien des cas, être comparée pour mettre en lumière des similitudes et des divergences.

Depuis 2001, la répression des mouvements des revendications ethniques et identitaires s’est accrue. Elle est, en outre, systématiquement associée par le pouvoir chinois à la lutte mondiale contre le terrorisme, alors que des liens entre les organisations terroristes et les organisations pour le Turkestan Oriental n’ont jamais été clairement démontrés. De plus, contrairement au Tibet, le Turkestan Oriental ne dispose pas d’un personnage ni d’une institution incontestée, concentrant l’ensemble des revendications identitaires. Cela, ainsi que la mauvaise presse dont est victime l’Islam en Occident, explique sans doute la faible visibilité des revendications des populations du Turkestan Oriental.

Nous avons voulu, dans cette section, présenter des documents divers, permettant de mieux comprendre les problèmes spécifiques de cette région, ainsi que les points communs avec le Tibet.

"Prions pour les musulmans du Turkestan Oriental, qui subissent l'oppression chinoise."

Facade d'un restaurant à Istanbul, Août 2006